Inauguration des nouvelles installations de dépoussiérage des Ciments de Guinée.

Soucieuse de maintenir la productivité de ses installation tout en garantissant le bien-être de ses riverains, LafargeHolcim Guinée a investi près de 5 milliards de francs Guinéens (560 000 dollars US) dans l’installation de nouveaux matériels permettant de réduire la poussière. Le 12 juillet dernier, a eu l’inauguration de ces nouveaux outils.

 

L’usine de Dubréka s’est faite belle ce mardi 12 juillet pour accueillir ses nombreux visiteurs, majoritairement composés des médias, des représentants des populations riveraines et du cortège du Ministre de l’Industrie.

 

Il s’agissait pour LafargeHolcim Guinée de présenter le résultat des investissements réalisés au cours des deux précédents mois, en vue de réduire de façon significative les émissions de poussière qui avaient été indexées par les populations riveraines et les autorités.

 

L’usine de Dubréka, construite il y a une trentaine d’années en zone forestière non exploitée, s’est retrouvée au fil des années, avec l’exode rurale et l’expansion de Conakry, entourée par plusieurs communautés riveraines. Aujourd’hui plus de 1000 personnes vivent à proximité du site et une mosquée est même située à moins de 100 mètres.

 

Les équipements de l’usine vieillissants, cette proximité riveraine a entraîné plusieurs mécontentements du fait des émissions massives de poussière. En effet la trémie de déchargement de Clinker n’était plus régulièrement dépoussiérée. Par ailleurs, l’usine ne disposait pas suffisamment d’air comprimé et les filtres permettant de réduire les émissions de poussières n’étaient pas opérationnels.

 

Autant d’insuffisances, que le management team de notre Cluster a identifié et résolu à travers cet investissement de mise en conformité.

 

Pour rappel, l’usine de Dubréka avait été fermée le 09 mai puis réouverte le 14 mai à l’issue d’une inspection du Ministère de l’Environnement. Les autorités Guinéennes nous avaient adressé une liste de défaillances techniques, résultantes du vieillissement de nos installations. L’ensemble de ces défaillances ont été solutionnées à travers les investissements présentées ce 12 juillet. Il s’agissait entre autres de:

  • La réhabilitation et du nettoyage des filtres qui permettent de réduire la production de poussière à hauteur de 350 millions GNF,

  • De l’acquisition d’un nouveau filtre de 500 millions GNF sur la trémie de déchargement clinker/granit,

  • Du déversement de gravier dans la cour de l’usine pour limiter la dispersion de la poussière par le vent,

  •  
  • D’un investissement de 24 millions de GNF pour le coaching et la formation du personnel, ainsi que la mise en place d’une équipe pour le suivi des installations de dépoussiérage (le housekeeping),

  • De l’acquisition de 2 compresseurs neufs d’une valeur de 1 milliard GNF, qui permettront de réduire significativement, la poussière générée sur le site,

  • De la construction d’un nouveau local de 680 millions GNF pour l’installation des nouveaux compresseurs.

 

LafargeHolcim Guinée a ainsi investi 5,6 milliards de francs guinéens pour la mise en conformité des ses installations, afin de garantir la productivité de notre usine dans le respect du bien-être de nos populations riveraines.

 

Un geste que les représentants des populations ont accueilli avec satisfaction. Il est à noter qu’en plus de ces investissements matériels, LafargeHolcim Guinée a rencontré les représentants des populations riveraines pour un échange sur l’appui que l’entreprise pouvait leur apporter, pour améliorer leurs conditions de vie dans le cadre de notre politique de Développement Durable.

 

Ces consultations ont permis à l’entreprise de procéder à la restauration des forages défectueux qu’elle avait mis en place jadis, à l’éclairage des alentours de l’usine, au curage des caniveaux aux alentours de l’usine, à la distribution de moustiquaires imprégnées dans trois écoles du voisinage, dans le cadre de nos journées Santé et Sécurité, etc...

 

Les preuves d’un engagement certain de l’équipe dirigeante à œuvrer pour un cadre environnemental plus sain. Un comité de Développement Durable au sein du Cluster a été institué, afin de pérenniser ces échanges avec le voisinage et garantir la bonne mise en oeuvre de nos actions sociales. Par ailleurs, il est à noter qu’une station de mesure des émissions de poussières sera installée au sein de l’usine d’ici la fin de l’année.

 

L’enjeu principal de ces investissements était de produire avec des installations permettant de minimiser, de contrôler et de surveiller les émissions de poussières. Les riverains de l’usine, jadis exposés à la pollution, disent vivre désormais dans un environnement où l’air est de qualité. LafargeHolcim Guinée a su dépasser les expectations des parties prenantes en allant au-delà.

 

Témoignage du  Ministre de l’industrie

On a un constat de satisfaction, je trouve une unité industrielle propre, bien organisée, bien signalée. La signalétique y est. Ciments de Guinée s’était engagée à mettre en place les équipements indispensables à la correction de ses anomalies, ce qui a été fait, donc je suis venue constater effectivement que le travail est terminé et que l’unité industrielle va continuer à fonctionner de façon optimum, mais surtout m’assurer aussi que des mesures d’alertes vont être mises en place pour que pareille situation ne se reproduise plus.

 

Témoignage du Directeur National de l’environnement

Avec tout ce que nous avons vu, je crois que l’usine commence à être un modèle par rapport aux autres usines et cette usine va même au-delà de ce que les autres sont présentement, je crois que c’est une entière satisfaction pour nous.

 

Témoignage de Franck SEGLA, Directeur Technique de LafargeHolcim Guinée

Nous avons investi sur trois grands axes, d’une part nous avons réhabilité les filtres de dépoussiérage qui existaient dans l’usine mais qui n’étaient pas opérationnels que nous avons réhabilité et remis en service, nous avons également fait un investissement important en achetant deux compresseurs pour pouvoir augmenter la capacité en air comprimé de l’usine. Au-delà de cet investissement dans les compresseurs et la réhabilitation des filtres, nous avons également installé un nouveau filtre, donc c’est celui-là que vous voyez derrière moi, donc ce filtre, permet de dépoussiérer la trémie de déchargement de nos matières premières que ce soit le clinker ou le granite et permet ainsi d’éviter les envols de poussière vers les riverains qui sont autour de l’usine.

 

Témoignage de Luis Castillo, Country Manager de LafargeHolcim Guinée

Ciments de Guinée est ici, Ciments de Guinée reste ici. Nous voulons être comme le ministre l’a dit, l’entreprise, l’usine cimentière de référence.

 

Témoignage d’une riveraine

Nous sommes content de vous et l’usine aussi, avant il y avait trop de poussière, embêté par le bruit, mais maintenant, il n y a rien c’est propre. Il n y a pas de bruit, il n y a pas de poussière. Nous sommes content de vous content de l’usine, content du Professeur Alpha Condé.